Réflexes : comment passer de l’automatisme à la maîtrise ?

Réflexes : comment passer de l’automatisme à la maîtrise ?

Essentiels pour le développement moteur au cours des tout premiers mois, les réflexes primitifs peuvent entraver le développement s’ils restent actifs trop longtemps. Pour éviter ça, et pour atteindre son plein potentiel, il importe donc de comprendre comment se fait l’intégration des réflexes.

L’intégration des réflexes se fait d’abord en BOUGEANT !

Lorsque le tout petit bébé est porté, bercé, cajolé, il reçoit beaucoup d’informations de nature vestibulaire (l’équilibre), proprioceptive (où vous êtes, quelle est la position de votre corps), kinesthésique (comment bouge votre corps dans l’espace).

Vous avez rarement entendu ces 3 mots, et pourtant, ces 3 fonctions structurent un socle indispensable ! Pouvez-vous imaginer ce que serait votre vie si vous ne sentiez pas votre corps ? Si vous ne saviez pas où vous êtes dans l’espace ?

Les contacts tactiles : une nourriture affective indispensable aux fonctions motrices

N’oublions pas le toucher, crucial lui aussi pour sentir ses limites, et pour un développement affectif harmonieux.

Dans La peau et le toucher, Ashley Montagu explique que les souriceaux que leur mère ne lèche pas dépérissent, et décrit le syndrôme de l’hospitalisme, identifié au XIXè siècle. Dans un orphelinat, les enfants mouraient en quelques mois s’ils recevaient tous les soins de base mais n’étaient pas touchés.

Aujourd’hui heureusement, on connaît la fonction vitale du contact pour l’équilibre affectif !

Toutes les stimulations reçues au cours des contacts tactiles respectueux, des bercements, du portage sont importantes pour la maturation du système nerveux.

Elles donnent une multitude d’informations qui activent les parties du cerveau (notamment les parties inférieures comme le tronc cérébral, le cervelet). Elles ont un impact sur le tonus musculaire, le niveau d’attention, la motivation pour le mouvement spontané, notamment.

Quel est le rôle des mouvements spontanés du tout-petit ?

Le mouvement spontané est le 2e axe par lequel le bébé intègre les réflexes.

Au début, le nourrisson est principalement « agi » par ses mouvements réflexes automatiques. Puis petit à petit, il en devient l’acteur, de façon de plus en plus précise. Son horizon de compétence et d’exploration s’élargit progressivement, ses savoir-faire s’affinent.

En bougeant librement au sol (sur le ventre, sur le dos, allongé sur le côté) il apprend à rouler, puis ramper, etc. Son corps apprivoise toutes les directions de l’espace, toutes les positions, et cela l’aide –entre autres– à intégrer ses réflexes.

Souvent, la marche marque une réussite, elle est le signe que l’enfant est bien humain, qu’il pourra devenir autonome ! Pour autant, toutes les étapes précédentes ont leur rôle à jouer aussi. C’est pour cette raison que lors du premier rendez-vous, je vous demande si votre enfant (ou vous) a rampé et fait du 4 pattes !

Vous avez peut-être vu un bébé effectuer des rebonds comme dans cette vidéo ? (elle est en anglais, mais ici c’est l’image qui nous intéresse).

Ce mouvement répétitif sert notamment au bébé à intégrer le RTSC (un réflexe symétrique qui connecte la tonicité du cou et des bras) avant de pouvoir passer à la marche à 4 pattes. Si son RTSC ne s’est pas intégré, il sera bloqué dedans et ne pourra tout simplement pas passer au mouvement croisé.

Les réflexes archaïques peuvent-ils encore s’intégrer quand on a 8 ans, 20 ans, 50 ans ?

Oui oui ! c’est la magie de la plasticité cérébrale qui le permet.

Comment ça se passe alors ?

Rassurez-vous, vous n’aurez pas à vous déplacer exclusivement en rampant pendant des mois.

Il existe plusieurs pistes pour ré-informer le système nerveux et permettre l’intégration des réflexes.

Le mouvement et le ressenti corporel restent une constante.

  • Moira Dempsey et le Docteur Blomberg, (Rhythmic Movement Training) ont modélisé une série de mouvements passifs qui envoient au cerveau des informations similaires à celles que reçoit le tout petit bébé dans le ventre ou nouveau né. Elles ressemblent à des bercements (plutôt agréables au demeurant) que l’on exerce sur différentes parties du corps. Le RMT propose aussi des mouvements actifs rythmiques, qui reprennent certains segments de mouvements que fait spontanément le bébé (par exemple, le « Rebond sur les talons » reprend le principe du bébé de la video ci-dessus).
  • S. Masgutova (MNRI) a mis au point des pressions isométriques, qui ont pour effet d’informer à un niveau très profond le système neuro-musculaire et d’imprimer les coordinations.
  • Pour B. B. Cohen (Body-Mind Centering), on peut moduler un réflexe en effectuant le schéma moteur contraire. Par exemple, le geste de mettre la main à la bouche module le réflexe tonique asymétrique du cou (RTAC).
  • P. Blythe propose de répéter le schéma d’un réflexe (comme le Moro) avec lenteur et conscience, plusieurs fois chaque jour.

Alors, prêt-e à intégrer vos réflexes ? Démarrez par ces mouvements. Pour faire un point et être guidé-e en douceur dans votre processus d’intégration des réflexes, n’hésitez pas à me contacter.

Cet article a 6 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis maman d’une petite fille de 2 mois. Suite à un accouchement très compliqué, on lui Q diagnostiqué un syndrome de kiss. Nous allons commencer les manipulations avec le Dr Lippens lundi prochain.
    Je cherche en parallèle un spécialiste sur Paris qui pourrait aider ma
    Fille à intégrer ses réflexes. En effet, elle est hypertonique. On m’a conseillé de faire quelques mouvements pour travailler sur les réflexes archaïques et l’aider à se canaliser. Connaissez-vous quelqu’un qui puisse me montrer ses mouvements ou les faire lui-même ? Peut-on commencer si jeune ?
    Je vous remercie !

    1. Bonjour Clémence,
      Certains mouvements, pas tous, peuvent être faits avec les bébés : vous pouvez les apprendre et les faire à la maison avec votre petite fille.
      Je vous contacte par mail pour en discuter plus en détails !

  2. Bonsoir,

    J’ai commencé à faire certains mouvements avec mon fils de 7 ans (essentiellement pour le réflexe de Moro), au bout de combien de temps, pourrons nous voir une évolution ?
    Faut il compter plusieurs semaines ? Mois ? Années ?
    D’avance merci beaucoup !!!

    1. Bonjour Lizzie,
      Tout dépend : quels mouvements fait votre fils et comment ? Il faudrait aussi voir s’il n’y a pas autre chose que le réflexe de Moro qui fait barrage. Selon les profils des enfants et la précision avec laquelle les mouvements sont effectués, le temps d’intégration peut être de plusieurs semaines à plusieurs mois. Mais il serait hasardeux de me prononcer pour votre fils sans le connaître. Bonne journée 🙂

  3. Bonjour
    Mon fils de 14 mois à toujours les points serres et du coup a du mal à attraper les objets correctement. Il est hypotonique et hypertonique à la fois mais est suivi pas un super kine qui applique la méthode medek. Quels Conseils auriez vous pour ses réflexes non intégrés ?
    Merci d avance
    Caroline

    1. Bonjour Caroline, merci pour votre message. A part ses points serrés, comment se développe-t-il ? A-t-il roulé, rampé, fait du quatre pattes ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu