Tirer le meilleur des fêtes de fin d’année

Tirer le meilleur des fêtes de fin d’année

La première question à se poser c’est

Comment avez-vous envie de traverser les fêtes ?

Qu’est-ce qui est important pour vous pour cette période de vacances, de fêtes, de transition, de lumières basses ?

Quand la lumière manque, on allume les bougies et les guirlandes. On se réunit pour se tenir chaud et célébrer les liens.

C’est le paradoxe, au fond d’une période où toute notre physiologie nous appelle à nous retirer, à hiberner, on se retrouve pour faire la fête.

Et pourtant, on n’a pas toujours le cœur à faire la fête à cette période !

Mais je crois que le but de ces petites lumières est de nous raccrocher à l’espoir que le renouveau est en chemin. Que le cycle de la vie continue. Que même quand tout semble arrêté, la terre continue à tourner.

Oui, c’est bien beau ces considérations philosophiques mais ça n’aide pas, vous allez dire.

Concrètement, que faire pour traverser les 10 jours qui viennent ?

Il ne tient qu’à vous de le décider. La réponse vous appartient ! Asseyez-vous et contemplez ces questions :

  • De quoi ai-je besoin pour traverser cette période et en tirer du bon ? Est-ce de repos ou de divertissement, de recueillement ou de célébration, de sentir les liens familiaux/amicaux ou de moments de solitude ?
  • Une fois que vous avez identifié ces besoins : qu’est ce que vous pourriez faire qui aille en ce sens ? Même une toute petite chose ? Est-ce que vous pouvez vous octroyer un petit temps chaque jour pour en prendre soin ?
    Exemples : une marche en forêt, 15 minutes de méditation, un jogging, un ciné…
  • Et si Noël ne se présente pas sous les auspices dont vous rêviez, que pouvez-vous faire pour malgré tout vous rendre la vie plus belle ? Osez demander de l’aide, du soutien, offrez-vous le réconfort dont vous avez besoin.

Faire le bilan de l’année, célébrer les petits pas, les grands accomplissements.

Noter uniquement le positif, le bon, le joyeux, l’encourageant. Oui, pour une fois, faites l’autruche sur les ratés, les échecs, votre petite voix intérieure se chargera bien de vous les rappeler à temps. Ça ne paraît pas réaliste ? Peut-être, mais qu’est-ce qui va vous aider, là ? Vous enfoncer ou vous réconforter ?


Cadeaux, repas : est-ce qu’on peut revenir à l’essentiel ?

L’essentiel est différent pour chacun. Pour moi aujourd’hui, ça veut dire du temps de qualité, de la paix dans les cœurs, de la sobriété. Célébrer la vie et les liens.

Il y a peu, j’ai lu cet article de Marie Kondo (auteur de La Magie du Rangement) qui suggérait, en choisissant les cadeaux que nous offrons, de penser à ne pas rajouter à la masse d’objets déjà en possession du destinataire. Et à plutôt offrir des expériences, du temps de qualité : un cours, ou quelque chose qu’on a soi-même préparé. Un vrai moment sans écran, sans facebook, de la pure présence ! Que c’est précieux !

L’idée me plaît d’autant plus qu’elle fait écho à un chouette souvenir : un jour, pour mon anniversaire, une amie chère qui se reconnaîtra, m’a remis une enveloppe avec des petites cartes sur lesquelles elle avait inscrit des choses à faire. Elle m’offrait son temps pour une journée et m’invitait à choisir des moments à passer ensemble parmi les petites cartes qu’elle avait remises. C’était une vraie surprise. Le cadeau de la présence d’une amie pour toute une journée. Et on s’est régalées !

 

Chouchoutez-vous pendant ces fêtes, chouchoutez ceux que vous aimez, faites-leur savoir.
Reprenez des forces, rechargez vos batteries, accrochez vous pour vous dépasser l’an prochain !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu