Révéler le potentiel caché derrière les diagnostics

Révéler le potentiel caché derrière les diagnostics

Est-ce qu’un jour, de la bouche d’un médecin ou d’un éducateur, vous avez entendu : votre enfant est (ou vous êtes) dyslexique, hyperactif, précoce, anxieux ? Il est atteint d’un trouble du spectre autistique, il ne tient pas en place, il s’adapte mal etc… ?

Avez-vous vécu cette annonce comme un choc ?

Avez-vous éprouvé de l’impuissance, parce qu’une fois le diagnostic posé, que faire ? Où trouver du soutien et des pistes pour avancer ?

Bien sûr, les diagnostics sont le reflet d’une réalité, ils donnent des repères, mettent des mots sur une souffrance. Idéalement, ils servent de point de départ pour trouver des solutions. Parfois, le diagnostic est lourd et le chemin semble pavé de plus de difficultés que de solutions.

Sauf que derrière les étiquettes et les diagnostics qu’on nous attribue (ou qu’on se colle soi-même parfois), il y a vous, moi, quelqu’un quoi ! Un humain ! Et nos vies, nos identités, ne se résument pas à un diagnostic posé à un instant T. Le problème, je trouve, c’est quand ces diagnostics et étiquettes sont si forts qu’ils changent le regard des autres (et que ce regard enferme plus qu’il ne soutient), qu’ils ébranlent la confiance en soi et l’espoir des parents pour l’avenir de leur enfant : réussira-t-il à se faire une place dans ce monde ? Deviendra-t-il autonome ?

L’horizon se bouche. On a peur que ce soit comme ça toute la vie. Et défilent à l’intérieur la rage, le désespoir, la tristesse, l’inquiétude.

Ce constat me donne envie de parler de ma vision de l’accompagnement, et de poser quelques questions … des questions comme des invitations à regarder autrement, à être présent autrement, à agir autrement… avec plus de joie, de douceur, de liberté d’esprit, de fun peut-être !

Au-delà de « l’étiquette » d’autiste ou hyperactif, peut-on voir et honorer les dons, les joies, les doutes et les besoins qui sont ceux de tout être humain ?

Peut-on voir les talents qui, en germe ou exprimés, contribuent déjà à la richesse du monde ? (n’hésitez pas à les noter dans un cahier)

Peut-on s’ancrer dans la confiance 1) que chacun dispose de ressources internes insoupçonnées et 2) qu’il y a toujours un petit quelque chose à faire pour avancer ?

Quelles petites actions simples pouvez-vous mettre en place pour trouver du soutien, et pour avancer ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu